Loïc Guézo, Stratégiste CyberSécurité Europe du Sud chez Trend Micro, est nommé réserviste citoyen de la Police Nationale au sein du réseau des référents cyber-menaces zonaux.

Né à l’initiative de la Sous-Direction de la Lutte contre la Cybercriminalité (SDLC) de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), ce nouveau dispositif vise à sensibiliser l’ensemble du tissu économique local aux problématiques de cybercriminalité.

Tags: #nomination #cybersécurité #cybercriminalité @TrendMicroFR @PoliceNationale #DCPJ

Rueil Malmaison, le 2 octobre 2018Trend Micro, entreprise japonaise et leader mondial des solutions et logiciels de sécurité, annonce la nomination de Loïc Guézo en tant que réserviste citoyen de la Police nationale, au sein du réseau des référents cyber-menaces zonaux, rattaché à la Sous-Direction de la Lutte contre la Cybercriminalité (SDLC) de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ).

La création du réseau des référents cyber-menaces zonaux répond à un double objectif. D’une part, structurer les actions de la Police nationale en matière de lutte contre la cybercriminalité en privilégiant des actions de proximité ; d’autre part, sensibiliser le tissu économique local à la problématique de la cybercriminalité. Lancé le 9 mars 2018, ce dispositif concerne trois zones en France : l’Est (Strasbourg), le Sud-Ouest (Bordeaux) et l’Ouest (Rennes). Actuellement en phase d’expérimentation pour une durée d’un an afin d’effectuer une évaluation à 360° de son efficacité (identification de certains obstacles, cartographie des principaux enjeux, etc.), il sera généralisé dès mars 2019.

Ce réseau est un dispositif novateur associant notamment commissaires aux comptes et experts issus de la sphère privée. Il crée ainsi un maillage territorial permettant de coordonner la lutte contre la cybercriminalité, de mettre en place des actions de sensibilisation et de prévention auprès des entreprises, et de renforcer la collaboration entre la Police nationale et certains acteurs du secteur privé, tels que Trend Micro.

La nomination de Loïc Guézo constitue une nouvelle étape dans la collaboration public/privé initiée par Trend Micro avec Europol et Interpol depuis quelques années. La forte expertise et l’engagement de Loïc Guézo sur ces sujets, la position de Trend Micro sur le marché de la cyber-sécurité, ainsi que les actions de coopération déjà menées conjointement par l’entreprise et la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité de la Police nationale, ont été des critères décisifs dans cette nomination.

Loïc Guézo fait partie de l’équipe « Global Experts » de Trend Micro qui réunit une quinzaine d’experts mondiaux. En France, il représente l’entreprise auprès du CESIN (Club des Experts de la Sécurité de l'Information et du Numérique) et de l'EXERA (pour les aspects de cyber-sécurité en environnement industriel SCADA). Il est par ailleurs membre de l'ARCSI (Association des Réservistes du Chiffre et de la Sécurité de l'Information) et secrétaire général adjoint du CLUSIF (Club de la Sécurité de l’Information Français). Avant de rejoindre Trend Micro, Loïc Guézo a occupé différentes fonctions dans le secteur informatique, d’Ingénieur d’Etude pour l’OTAN chez SAGEM Défense, à CTO chez IBM Security Services France.

« Je suis particulièrement heureux de rejoindre le réseau des référents cyber-menaces zonaux de la Police Nationale. Ce dispositif novateur me permettra de contribuer, en tant que citoyen et expert de la sphère privée, à la sensibilisation de notre tissu économique local aux enjeux de la cybercriminalité. Cette nomination est un prolongement naturel de mon engagement actuel, que ce soit auprès de nos clients ou de l’ANSSI.», déclare Loïc Guézo.


À propos de Trend Micro
Leader mondial de solutions de cybersécurité, Trend Micro Incorporated (TYO: 4704; TSE: 4704) a pour mission de sécuriser les échanges d’informations numériques. Nos solutions pour le grand public, les entreprises et les organisations gouvernementales, déploient une sécurité multicouche pour les data centers, les environnements Cloud, les réseaux et les Endpoints. Tous nos produits sont compatibles entre eux et travaillent ensemble sur la détection de menaces offrant ainsi une stratégie de défense connectée avec une visibilité et un contrôle centralisés et une protection accrue.

Fort de plus de 6 000 salariés présents dans plus de 50 pays, et disposant d’une technologie de détection des menaces parmi les plus avancées au monde, Trend Micro permet de sécuriser votre monde connecté.

Plus d’informations sur les produits et services de Trend Micro sur www.trendmicro.fr.
Suivez-nous sur notre blog et sur Twitter
 

À propos de la SDLC
La SDLC (sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité) a été créée par arrêté du 29 avril 2014 et conduit des actions répressives et préventives.

Service de police judiciaire, elle associe des capacités opérationnelles de pointe, des vecteurs de prévention publique, des points d’entrée internationaux et des capteurs des dernières tendances cybercriminelles, dont la proximité organique favorise la synergie. Point de convergence national dans son domaine, elle est pleinement identifiée par tous les acteurs de l’économie numérique : usagers des nouvelles technologies, entreprises et partenaires institutionnels.

Cette dynamique se déploie également au niveau territorial afin de garantir la cohérence d’une réponse nationale à la criminalité numérique. Parallèlement au déploiement des Laboratoires d’Investigation Opérationnelle du Numérique et à la centralisation des signalements par la plateforme PHAROS, la SDLC structure son activité au service du public grâce au pilotage du réseau des référents cybermenaces zonaux de la Police nationale.